Voici comment faire un Lauburu (la croix basque) en SVG :

1. Préparons le document avec l'en-tête, la déclaration, l'élément racine et son espace de nom. Les familiers du XHTML ne seront pas perdus.

<!DOCTYPE svg PUBLIC "-//W3C//DTD SVG 20010904//EN" 
"http://www.w3.org/TR/2001/REC-SVG-20010904/DTD/svg10.dtd">
 
...

Notre image aura 128 pixels de côté.

2. Créons la branche du Lauburu et plaçons-la dans un conteneur afin de l'utiliser plus tard. Cette branche n'ayant pas une forme canonique, nous devons la dessiner point par point.

            
              
            
          

3. Utilisons la branche créée à quatre reprises pour former la croix. Remarquons que chacun des éléments doit subir une translation et une rotation; à condition de maîtriser les espaces vectoriels, une matrice unique aurait suffit pour effectuer ces transformations.

            
            
            
            
          

La déclaration xmlns:xlink="http://www.w3.org/1999/xlink" sera placée une fois dans l’élément racine du document plutôt qu’être répété quatre fois ici.

Et voilà ! Nous avons un beau Lauburu (un peu bancal je l'admet). Mais nous ne résistons pas à l'envie de l'égayer un peu :

- en l'inscrutant dans un cercle (à placer avant les éléments use):

            
          

- et en l'agrémentant d'une feuille de style interne :

- en l'inscrutant dans un cercle (à placer avant les éléments use):

            
          

Voici le résultat :

            
              
              
                
              
              
              
              
              
              
            
          

Voici le fichier final : mon Lauburu en SVG (oui, il s'agit bien d'une image...).

Je ne suis pas le premier à m'être adonné à cet exercice, j'ai été au moins précédé par une personne : Aitor Avila qui a publié son Lauburu dans OpenClipart.

Même en prenant en compte la présence de metas en RDF chez Aitor, on est frappé par la taille de son fichier qui est six fois plus imposant que le mien.
Cette différence illustre l'éternel dilemme du codage à la main ou via un éditeur (même d'excellente facture comme Sodipodi).

Même si le SVG, comme la plupart des formats XML, n'a pas à être codé par un être humain, cette tâche s'avère pertinente lorsque le projet est simple.